Contacter le délégué régional Ile-de-France 

 

 

 

 

Contacter le délégué régional Ile-de-France 

 

 

 

Compte-rendu réunion régionale

 CHI LES MUREAUX, LE 14 SEPTEMBRE 2020

  

Présents : Mme LECOQ Corinne, infirmière au CH des Murets - M. LECEFEL Jean Pierre, aide-soignant à l’EPS de Ville-Evrard – Mme POETE Adeline, éducatrice à l’EPS de Ville-Evrard – Mme RAOUL Aude, psychomotricienne à l’EPS Erasme (Antony) – Mme MONSACRE Anne, ergothérapeute au CH de Gonesse – Mme DREAN Isabelle, infirmière au CH de Gonesse – M. FRIGERE David, infirmier au CHI des Mureaux – M. DAVANTURE Olivier, infirmier à l’EPS de Ville-Evrard et délégué régional de SET.

Présents téléphoniquement : Mme BARATHON Sabine, cadre infirmière à l’Elan Retrouvé – M. BORGNE Aurélien, éducateur sportif à l’EPSMD de l’Aisne.

Excusé : Centre Hospitalier du Sud Seine et Marne, CH Roger Prévot de Moiselles.

Demi excusé : CHS de Paul Guiraud à Clamart.

Disparu : HdJ de Boissy.

………………………………………………….

 Après le petit café de bienvenue offert par un David marchant sur ses deux pattes, nous avons fait un tour de table (c’est une image) du fonctionnement des différents établissements, et de l’impact de l’histoire du COVID sur les activités sportives à visée thérapeutique :

  • Les Murets: tout s’est arrêté dans l’hôpital, Corinne et Ronald, sont retournés dans les services d’entrants. Les activités reprennent progressivement, ainsi les randonnées en août. Il n’y avait pas de mesures strictes imposées par la direction. Un secteur COVID a été ouvert. Les UHTP étaient fermés.

Il n’y a pas eu de pénurie au niveau des protections.

 

  • Les Mureaux: David : nous avons fermé notre unité du jour au lendemain et les collègues se sont retrouvés éparpillés. On m’a trouvé une place en EPHAD. Je viens d’en sortir. Nous étions bien protégés, un collègue est mort du COVID. Il y a eu beaucoup de congés maladie dans l’hôpital. Les syndicats étaient associés à la cellule de crise.

Pendant la crise, quelques activités se poursuivaient dans les pavillons, gérées par les ergo.

Nous redémarrons depuis août, le gymnase a rouvert, mais nous ne pouvons y accueillir que des patients hospitalisés. Les sorties se font à pas plus de 5.

Les médecins poussent à la reprise, moins la direction.

Dans les services, on ne mélange pas les âges (sic), mais les patients n’ont pas de masques. La cafeteria peut recevoir un maximum de 8 patients à la fois.

On peut se faire tester en ville avec une ordonnance du médecin du service.

Concernant notre cotisation à Sport en Tête, je crois que les choses sont réglées. Ce n’est pas simple. L’hôpital se permet d’avoir un délai de 300 jours pour régler ses dettes. A Décathlon, j’ai dû laisser le matériel que je voulais prendre, à la caisse… La honte ! Enfin, le personnel avait droit à un petit déjeuner gratuit par semaine.

 

  • Gonesse: nous n’avons pas eu de directives sur l’extrahospitalier. On n’a jamais fermé les ateliers. Nous fonctionnions par demie journée avec 3 ou 4 patients. Aujourd’hui on est passé à 7/8. On utilisait le téléphone pour maintenir le lien.

Sur l’intra, les 4 services ne se croisaient pas et les pavillons étaient fermés. Les entrants se retrouvaient en chambre fermée jusqu’au résultat du test PCR. On a dû dépanner en UHTP. Les heures sup sont payées, avant on récupérait. La salle de musculation a rouvert la semaine dernière, on y reçoit un patient à la fois. On a repris la randonnée et pour le basket c’est demain.

Quelques collègues ont été hospitalisés en réa. Le personnel a eu droit à un test sérologique en juin. On nous dit d’aller travailler lorsqu’on est positif asympto-matique.

 

  • L’élan: mon hôpital de jour a fermé. Nous avons assuré une présence téléphonique. Une partie des agents se sont retrouvés en télétravail. Nous organisions des visios pour les groupes de relaxation, de lecture et de musculation.

On a rouvert avec des consignes très strictes. On reprend le foot aujourd’hui, avec différents jeux de ballon, mais pas de matchs. Nous pensons remettre en place, rapidement, les activités vélo et rando. Nous n’avons pas connu de pénurie et nous fournissons les masques aux patients, sur l’HdJ.

 

  • Antony : la psychomotricienne est allée travailler sur les services d’intra hospitalier, pendant que l’éducateur sportif faisait des prises en charge individualisées, dans le parc.

Sur l’HdJ de Suresnes, j’envoyais mes séances d’activité par vidéo. L’HdJ d’Antony a fermé. Celui de Chatenay a vu 3 infirmiers s’arrêter. La structure a tourné avec les aides-soignants et les psychomotriciens. Il y avait 5 patients maxi en présentiel. Pour les autres, il était mis en place des entretiens téléphoniques et des séances de préparation physiques via un groupe Facebook.

 

  • Ville-Evrard: les activités se sont arrêtées rapidement. Au service des sports, seules l’escalade et la musculation ont pu perdurer mais de manière restrictive et sur rendez-vous. On a eu 15 jours d’hésitation institutionnelle, avec un discours qui relayait les informations gouvernementales sur les masques et leur inutilité. On l’a payé ensuite par un pourcentage important de contamination dans le personnel et chez les patients. Un collègue serait décédé du COVID selon le Parisien. L’hôpital a été pointé par la presse audiovisuelle, pour ses manques et ses appels «  au secours » à des soignants de province. Dans un deuxième temps, V-E s’est restructuré et a ouvert  2 pavillons d’entrants et un pavillon COVID. D’autres pénuries m’ont permis de faire des « sur blouses » en sacs poubelle. Comme éléments positifs, le personnel pouvait déjeuner gratuitement et certains agents, habitant loin, venaient travailler en taxis, payés par l’établissement.

Le foot a repris en mai avec des contraintes ludiques pour ne pas se toucher. On pouvait soulever le masque pendant les arrêts de jeu, pour respirer. On a pu mettre une activité voile en place sur juillet/août (utilisation de dériveurs sur une base de loisirs) et monter un séjour sur un bateau habitable, à Quiberon, en partenariat avec le Comité Départemental de Voile du 93, avant que les séjours soient à nouveau interdits (ouf !).

Tout le monde est masqué à V-E aujourd’hui. Il y a un peu la psychose de la 2éme vague dans le neuf trois. On fait des petits jeux de ballons qui respectent le nouveau protocole restrictif de l’établissement (distance de 2 mètres requise), mais pas touche au barbecue du jeudi. On redémarre la pêche jeudi prochain (merde, il pleut !)

 

  Pour les mois à venir, l’incertitude demeure sur les rencontres possibles entre établissements. Les grandes manifestations habituelles, fort prisées  par les patients, sont annulées. Pas de tournois en vue de la part de Gonesse, V-E, Prémontré et sans doute nos collègues de Clermont de l’Oise. Les copains du nord sont aussi en difficulté. Le préfet vient d’annuler leur fameuse randonnée « la ballade à Michel ».

V-E poursuit en mode diésel ses activités du jeudi. Il est possible d’y venir en prévenant à l’avance, pour étudier la chose.

Enfin l’EPS de Maison Blanche m’a contacté car il est intéressé par notre association SET (merci Agnès).

 

  La discussion tourne autour de SET dont on a eu peu de nouvelles, à part le mot de la présidente, pendant cette crise. Les collègues  présents sont impatients de savoir comment se débrouillent les autres régions et quels genres d’activités ils pratiquent.

Le séjour Sport en Tête « randonnée »  est annulé. Par compte, celui des Saisies reste d’actualité, en janvier, à moins que d’ici là ça soit la fin du monde. En mai 2020 on aura droit au « new Bombannes », ainsi qu’à la régate, reconduite à Noirmoutier (bravo la Mayenne). Et puis il y a un nouveau séjour  « découverte », mais je ne sais plus où (j’ai paumé mon papier). Pour savoir quand, appelez-moi. Je n’ai pas le choix dans la date !

 

  Le  lundi 18 janvier 2021 se tiendra la prochaine assemblée générale de notre région, à Ville-Evrard. Il faudra vous choisir un nouveau délégué régional, sniff ! Bon rassurez-vous, je ne lâche pas la crampe. L’AG de notre association nationale se tiendra le 15 octobre prochain, à Ainay le Château. Je me suis porté candidat à Sport en Tête national. Alors votez pour qui vous voulez (procuration jointe, date limite 30/09) mais votez pour moi ! Les Murets et V-E se rendront sur place.

 

  J’ai 66 ans demain, il est temps d’aller retrouver Serge, retraité en Normandie. C’est l’automne, les touristes sont partis. J’emmène mes deux chiens Cookie et Krust en ballade sur la plage abandonnée, Cookie nage et Krust a chié !

 

Olivier, le 21 septembre 2020, chez lui.